La tentation selon Marc

Mc 1, 12-15
février 18, 2024

Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert.

Durant quarante jours, au désert, il fut tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient.

Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée. Il proclamait l’Evangile de Dieu et disait : « Le temps est accompli, et le Règne de Dieu s’est approché : convertissez-vous et croyez à l’Evangile. »

Commentaire

Le texte de Marc est court, il utilise peu de mots, ce qui va faciliter la tâche de Luc et de Matthieu qui pourront développer beaucoup plus cette histoire de la tentation au désert. Attachons-nous donc aux mots :

C’est l’Esprit qui pousse Jésus au désert. Marc insiste bien sur le fait que dès le lendemain de son baptême avec Jean, l’esprit de Dieu est déjà en train de piloter ses actes. Il y a peu de détails sur l’aspect géographique du désert, et il y a fort à parier que ce terme dans la bouche de Marc signifie plutôt tout endroit de solitude, le genre de passage à vide qu’il nous arrive à tous de traverser, ou un endroit un peu surnaturel dans lequel joue Satan avec l’homme et les anges,. Ce qui est certain, c’est que l’Esprit conseille à Jésus de ne pas se maintenir dans la communauté du Baptiste mais de plutôt s’isoler.

Concernant ces deux premiers versets, il nous faut relire le 1er livre des Rois au chapitre 19 : « Voyant cela, Elie se leva et partit pour sauver sa vie ; il arriva à Béer-Shéva qui appartient à Juda et y laissa son serviteur. Lui-même s'en alla au désert, à une journée de marche. Y étant parvenu, il s'assit sous un genêt isolé. Il demanda la mort et dit : « Je n'en peux plus ! Maintenant, SEIGNEUR, prends ma vie, car je ne vaux pas mieux que mes pères. » Puis il se coucha et s'endormit sous un genêt isolé. Mais voici qu'un ange le toucha et lui dit : « Lève-toi et mange ! » Il regarda : à son chevet, il y avait une galette cuite sur des pierres chauffées, et une cruche d'eau ; il mangea, il but, puis se recoucha. L'ange du SEIGNEUR revint, le toucha et dit : « Lève-toi et mange, car autrement le chemin serait trop long pour toi. » Elie se leva, il mangea et but puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à la montagne de Dieu, l'Horeb. » Si vous avez deux minutes, allez relire ce merveilleux passage du livre des Rois, quand Dieu s’adresse à Élie « pourquoi es-tu ici ? ...sors de ta caverne et tiens-toi sur la montagne, le Seigneur va passer par là » Et puis Dieu n’est pas dans le vent, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu…le bruissement d’un souffle ténu… c’est absolument superbe. Et donc, oui, Marc a probablement lu le livre des Rois.

Revenons aux quelques mots de notre texte. C’est après que le Baptiste eut été livré que Jésus aurait débuté son propre prêche. Peut-être ; l’évangile de Jean, plutôt bien renseigné sur les détails historiques, dit que les deux prêchaient en même temps mais pas au même endroit. Leur message n’est pas le même. On dit que Jean organisait un baptême public et collectif par immersion dans le Jourdain : il convenait que chacun confesse publiquement ses péchés, puis le rite d’immersion collective garantissait le pardon de Dieu. Il est amusant de noter d’ailleurs que cela ne s’est pas vraiment passé comme cela pour Jésus : Marc ne parle aucunement de confession et si la colombe descend, c’est sur la tête de Jésus seulement. Il semble que si le Jean-Baptiste menait une vie d’ascète avec ses disciples, rien n’était demandé aux foules immenses qui se bousculaient pour recevoir son baptême, l’indulgence divine étant accordée à tous ceux qui reconnaissent leurs fautes et qui acceptent de plonger dans l’eau .

Il semble bien que pour Jésus ce temps-là soit révolu, c’est en tout cas ce que nous dit Marc : le temps est accompli, la saison (au sens agricole du terme) est finie, commence maintenant le royaume de Dieu. Il s’agit d’un futur immédiat, le royaume est déjà là, invisible certes, mais bien présent. Et le message de Jésus est clair : changez de vie, ce que le Baptiste n’exigeait pas, et croyez en Dieu, dans le Dieu que je vous présente, croyez-moi quand je vous parle du Père et de ce qu’il attend de nous.

On comprend bien à l’issue de ces quelques lignes que Marc nous montre un Jésus d’une part en continuité avec le Baptiste, mais aussi en complète rupture avec lui : le temps de Jean-Baptiste et son baptême sans engagement est révolu, vient le temps de s’engager activement dans le royaume de Dieu.

Comme quoi Marc, avec bien peu de mots, arrive à nous dire beaucoup.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.