La vertu et l’autorité

Mc 11, 27-33
juin 3, 2023

Ils reviennent à Jérusalem. Alors que Jésus allait et venait dans le temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens s’approchent de lui. Ils lui disaient : « En vertu de quelle autorité fais-tu cela ? Ou qui t’a donné autorité pour le faire ? »

Jésus leur dit : « Je vais vous poser une seule question ; répondez-moi et je vous dirai en vertu de quelle autorité je fais cela. Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? Répondez-moi ! »

Ils raisonnaient ainsi entre eux : « Si nous disons : “Du ciel”, il dira : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ? ” Allons-nous dire au contraire : “Des hommes” ? … » Ils redoutaient la foule, car tous pensaient que Jean était réellement un prophète.

Alors ils répondent à Jésus : « Nous ne savons pas. » Et Jésus leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas en vertu de quelle autorité je fais cela. »

Commentaire

Ce passage nous ramène au début de l’évangile de Marc qui commence par Jean-Baptiste, la voix qui crie dans le désert. En Marc 1,4 l’auteur nous explique : « Jean le Baptiste parut dans le désert, proclamant un baptême de conversion en vue du pardon des péchés ».

On se souvient que le Baptiste est le fils de Zacharie et d’Elisabeth, deux personnes issues du milieu des Lévites, le père officiant comme prêtre dans le Temple ; il va de soi que le petit Jean aurait dû faire l’école biblique et devenir prêtre comme papa. Or il a choisi d’emprunter un chemin de traverse et de passer son temps au bord du Jourdain à manger des sauterelles et à donner un baptême dans l’eau pour la rémission des péchés, se mettant ainsi en directe concurrence avec le temple. Si Luc et Matthieu se prononcent sur le fait que le Sanhédrin était contre ce baptême, Marc lui n’en dit rien. Mais c’est ce qui sera la sujet de la première d’une longue série de controverses entre Jésus et le Sanhédrin.

Le fond du sujet abordé ici est classique dans les évangiles, puisqu’il s’agit de bien discerner ce qui vient des hommes et ce qui vient de Dieu. On se souvient du passage au chapitre 8,33 alors que Pierre se propose d’empêcher la future passion « Mais lui, se retournant et voyant ses disciples, réprimanda Pierre ; il lui dit : Retire-toi ! Derrière moi, Satan, car tes vues ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Marc va toujours nous présenter cette question comme problématique pour les juifs, car elle concerne la reconnaissance de Jésus « qui vient de Dieu ». Et le problème va être accentué par la parabole des vignerons meurtriers que Jésus va conter dans le passage suivant.

La question est toujours pertinente de nos jours, en tout cas pour moi qui essaie de comprendre ce qu’il y a dans les textes bibliques, des textes écrits par des hommes, certes inspirés parfois par Dieu…Qu’est-ce qui vient des hommes, qu’est-ce qui vient de Dieu ? la réponse est la même : « Nous ne savons pas ».

Un petit bout d’évangile qui en dit long.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.