Laissez venir à moi les petits enfants

Mc 10, 13-16
février 26, 2022

Des gens lui amenaient des enfants pour qu’il les touche, mais les disciples les rabrouèrent.

En voyant cela, Jésus s’indigna et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui sont comme eux.

En vérité, je vous le déclare, qui n’accueille pas le Royaume de Dieu comme un enfant n’y entrera pas. »

Et il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

Commentaire

Il y a dans ce passage un rappel du livre de l’Exode au chapitre 13, sur la consécration des nouveau-nés. Et il y a aussi une forte ambiguïté : on peut en effet comprendre la phrase comme Marc et Matthieu, en se disant que nous devrions accueillir le Royaume des cieux comme le ferait un enfant, c’est-à-dire avec une certaine ingénuité que confère la jeunesse dans cette génération mauvaise et adultère. Mais on peut aussi comprendre que l’on devrait accueillir le Royaume comme on accueille un enfant, en lui ouvrant largement les bras et en les serrant bien fort, ce que Luc aura en tête.

Mais attention, l’image de l’enfant à l’époque de Jésus n’est pas celle de l’innocence que nous avons aujourd’hui. L’image de l’enfant est l’obéissance (les enfants doivent respect et obéissance à leur mère et c’est le rôle du père de vérifier que cela se passe bien comme cela) et la disponibilité.

Et donc le message qui vient juste après le rappel à l’ordre sur le divorce et un peu avant un message assez rigide sur la richesse, est que pour faire partie de la communauté et entrer ensuite au Royaume des Cieux (on se souvient maintenant de l’histoire de ce qui est lié sur terre est lié dans les cieux), il faut tout simplement en accepter les règles sans broncher.

He oui, l’image des enfants était bien sympathique.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.