L’appel de Marc

Mc 1, 14-20
janvier 21, 2024

Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée. Il proclamait l’Evangile de Dieu et disait : « Le temps est accompli, et le Règne de Dieu s’est approché : convertissez-vous et croyez à l’Evangile. »

Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter le filet dans la mer : c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. »

Laissant aussitôt leurs filets, ils le suivirent.

Avançant un peu, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, qui étaient dans leur barque en train d’arranger leurs filets. Aussitôt, il les appela. Et laissant dans la barque leur père Zébédée avec les ouvriers, ils partirent à sa suite.

Commentaire

Ce texte est vraiment différent de celui de Jean de la semaine dernière : ici c’est Jésus qui appelle en direct, et après que le Baptiste ait été livré. Ce verbe de « livrer » sera le même employé à propos de la passion de Jésus, ce qui montre là un certain parallèle de destinée entre les deux cousins. On croit comprendre à demi-mot que c’est à cause de l’arrêt du Baptiste que Jésus va se mettre en marche.

Et la marche, nous allons en avoir dans l’évangile de Marc, car Jésus fera en permanence des navettes entre la Galilée des jours heureux et la Jérusalem de sa passion. La proclamation de Jésus est simple : c’est maintenant qu’il convient de changer, de rompre avec le passé, d’avoir un nouveau comportement et de croire en la Bonne Nouvelle. Le temps qui se rapproche n’est pas celui du jugement dernier avec toute la gravité juive de circonstance, il est le temps d’un changement positif et joyeux.

On a beaucoup cherché pour trouver une meilleure raison que le simple jeu de mots pour expliquer les pêcheurs d’homme, on n’a rien trouvé de concluant, les filets de l’Ancien testament sont plutôt ceux de Satan. La construction en revanche de ces deux petits récits fait vraiment penser à 1 Rois 19.19 « Il partit de là et trouva Elisée, fils de Shafath, qui labourait ; il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième. Elie passa près de lui et jeta son manteau sur lui. Elisée abandonna les bœufs, courut après Elie et dit : « Permets que j'embrasse mon père et ma mère et je te suivrai. » Elie lui dit : « Va ! retourne ! Que t'ai-je donc fait ? » Elisée s'en retourna sans le suivre, prit la paire de bœufs qu'il offrit en sacrifice ; avec l'attelage des bœufs, il fit cuire leur viande qu'il donna à manger aux siens. Puis il se leva, suivit Elie et fut à son service ». Clairement Elisée a pris son temps, ce que Marc n’a pas laissé faire aux disciples. Ce départ soudain peut surprendre, mais on croit savoir que Jésus, comme Simon et André, étaient tous disciples du Baptiste, il se connaissaient donc…

On remarquera que Simon sera le premier dont on parle dans Marc, et qu’il sera aussi le dernier en 16.7, ce qui lui confère une position centrale. Il est bien que Marc nous dise que ce Jacques-là était bien le fils de Zébédée, on ne pourra pas le confondre avec le frère de Jésus ni avec Jacques, fils d’Alphée. Ce groupe des 4 va être omniprésent auprès de Jésus. En effet l’appel des disciples semble être le premier des actes publics de Jésus, et les disciples ne vont s’effacer qu’au moment de la passion.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
  12345
2728293031  
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.