Le paralysé passe par le toit selon Marc

Mc 2, 1-12
janvier 14, 2022

Quelques jours après, Jésus rentra à Capharnaüm et l’on apprit qu’il était à la maison.

Et tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte. Et il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé porté par quatre hommes. Et comme ils ne pouvaient l’amener jusqu’à lui à cause de la foule, ils ont découvert le toit au-dessus de l’endroit où il était et, faisant une ouverture, ils descendent le brancard sur lequel le paralysé était couché.

Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

Quelques scribes étaient assis là et raisonnaient en leurs cœurs : « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés sinon Dieu seul ? »

Connaissant aussitôt en son esprit qu’ils raisonnaient ainsi en eux-mêmes, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous ces raisonnements en vos cœurs ? Qu’y a-t-il de plus facile, de dire au paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien de dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?

Eh bien ! afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… » — il dit au paralysé : « Je te dis : lève-toi, prends ton brancard et va dans ta maison. »

L’homme se leva, il prit aussitôt son brancard et il sortit devant tout le monde, si bien que tous étaient bouleversés et rendaient gloire à Dieu en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil ! »

Commentaire

Nous sommes au début de ce que les spécialistes appellent les controverses de Marc. Il s’agit d’un certain nombre de situations dans lesquels l’encadrement juif (prêtres, scribes, pharisiens…) vont ouvertement critiquer le comportement de Jésus, qui va leur répondre en leur montrant leur erreur. C’est le rôle de ces discussions de nous dévoiler au fur et à mesure la véritable identité de Jésus.

On retrouve bien évidemment le mélange maladie et péché. Jésus commence à dire au paralytique que ses péchés lui sont pardonnés. Et c’est dans une deuxième étape, à la suite des critiques des juifs, que Jésus va lui dire le fameux « lève-toi et marche ».

Les amis du paralytiques sont persuadés du pouvoir magique de Jésus et ils n’hésitent pas à passer par le toit (probablement assez léger) pour s’approcher du maître. On pourrait penser qu’ils ont la foi, comme le dit l’évangile, mais on ne sait pas bien en quoi : ils croient en effet que Jésus est doté d’une puissance divine capable de guérir leur copain, mais il n’est pas du tout certain qu’ils croient vraiment en Dieu.

C’est le fait que Jésus dise « je te pardonne tes péchés » qui déclenche la controverse, car pour les juifs, seul Dieu peut pardonner. Si on ne comprend pas que Jésus est Dieu, le fils de Dieu ou son envoyé, alors on peut crier au blasphème. Et c’est pour cela que Jésus embraye immédiatement sur le miracle, en leur montrant que s’il peut guérir un paralytique d’un claquement de doigts, c’est bien parce qu’il est habité d’un pouvoir divin, et que donc il peut (aussi) pardonner les péchés. Pour Jésus, l’absence de Dieu dans la vie d’une personne est une maladie bien plus grave que la maladie physique ; la vraie guérison pour lui est le rétablissement d’une relation avec Dieu. C’est en cela que Jésus n’est pas un guérisseur comme les autres : il s’occupe de la personne dans sa globalité, autant l’âme, l’esprit que le corps.

Jésus se donne le titre de « Fils de l’homme », et on ne sait pas très bien ce que cela veut dire, Il y a eu plusieurs signification à ce titre dans la bible, passant de l’homme au juge de la fin des temps. Mais a-t ’on vraiment besoin de tout comprendre ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.