Les ex-7

Mc 12, 18-27
juin 7, 2023

Des Sadducéens viennent auprès de lui. Ces gens disent qu’il n’y a pas de résurrection. Ils lui posaient cette question : « Maître, Moïse a écrit pour nous : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais sans laisser d’enfant, qu’il épouse la veuve et donne une descendance à son frère…

Il y avait sept frères. Le premier a pris femme et est mort sans laisser de descendance. Le second a épousé cette femme et est mort sans laisser de descendance. Le troisième également, et les sept n’ont laissé aucune descendance. Après eux tous, la femme est morte aussi.

A la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme, puisque les sept l’ont eue pour femme ? »

Jésus leur dit : « N’est-ce point parce que vous ne connaissez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu que vous êtes dans l’erreur ? En effet, quand on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans les cieux. Quant au fait que les morts doivent ressusciter, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : “Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob” ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes complètement dans l’erreur. »

Commentaire

Après le Sanhédrin dans la question de l’autorité du baptême du Baptiste, les pharisiens et les hérodiens dans la question du denier de César, voici maintenant les Sadducéens dans le jeu des 7 maris. En cause est la loi du lévirat énoncée dans le Deutéronome 25, 5-10 (l’obligation pour un frère d’épouser la veuve de son frère aîné si celle-ci n’a pas eu d’enfant de manière à assurer la descendance du nom et d’éviter la distribution des biens familiaux), mise en œuvre en Genèse 38.8 (Tamar, la bru de Juda et ses 3 maris). Cette loi n’est plus vraiment appliquée au temps de Jésus, mais elle est toujours inscrite.

Le fond de la controverse des Sadducéens est de dire que si Moise avait su qu’il y avait une résurrection, alors il n’aurait jamais écrit cette loi vu les problèmes qu’elle peut engendrer. Donc, la résurrection nep eut pas exister.

Jésus va répondre en donnant quelques détails sur l’état de la personne ressuscitée : semblable aux anges, elle n’a ni besoin alimentaire ni besoin sexuel, elle n’a pas de femelle (livre 1 Hénoch 15, 6-7). La description des anges comme étant des esprits est bien connue dans la tradition juive.

Jésus va reprendre une phrase célèbre du livre de l’Exode 3.6, alors que Dieu appelle Moïse depuis le buisson ardent, un passage clef de la littérature biblique. Si Dieu est toujours le Dieu de personnes (Abraham, Isaac et Jacob, les patriarches) ayant vécu bien avant Moïse, cela signifie qu’elles sont toujours en contact avec Lui et qu’elles sont déjà ressuscitées, ou bien qu’elles vont ressusciter. La relation avec Dieu devient intemporelle par la résurrection.

Ce passage est important car il fait partie des rares textes qui nous donnent un éclairage sur ce qui aurait pu être effectivement le discours de Jésus. En effet, Marc reprend les traditions des églises primitives, dans ce cas celle de Jérusalem, la plus proche du lieu de la vie du Christ. Parfois il les adapte un peu, mais pas forcément dans ce passage (il n’aurait que rajouté l’explication quant aux sadducéens qui ne croient pas en la résurrection). Or ce que l’on apprend ici c’est que la vie après la résurrection n’est pas une vie terrestre prolongée, les liens familiaux d’avant vont être remplacés par la relation avec Dieu.

On se souvient que Jean nous a expliqué que la vie éternelle est la vie en présence de Dieu…on n’est pas si loin en fait.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.