Peut-on manger du blé un jour de Sabbat ?

Mc 2, 23-28
janvier 18, 2022

Or Jésus, un jour de sabbat, passait à travers des champs de blé et ses disciples se mirent, chemin faisant, à arracher des épis.

Les Pharisiens lui disaient : « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Ce n’est pas permis. »

Et il leur dit : « Vous n’avez donc jamais lu ce qu’a fait David lorsqu’il s’est trouvé dans le besoin et qu’il a eu faim, lui et ses compagnons, comment, au temps du grand prêtre Abiatar, il est entré dans la maison de Dieu, a mangé les pains de l’offrande que personne n’a le droit de manger, sauf les prêtres, et en a donné aussi à ceux qui étaient avec lui ? »

Et il leur disait : « Le sabbat a été fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat. »

Commentaire

L’histoire du Sabbat des juifs remonte au livre de l’Exode (ch.23,12), dans lequel le Seigneur dit « le 7ème jour tu chômeras, afin que ton bœuf, ton âne…le fils de ta servante et l’émigré reprennent leur souffle ». L’idée était vraiment de ne pas trop tirer sur la corde et de prévoir 1 jour de repos après 6 jours de boulot. Il va de soi que les puristes juifs se sont lancés là-dessus et le Lévitique n’arrête pas de dire « attention ! tu dois respecter le Sabbat ». Au point que dans certaines maisons juives on prévoit une minuterie pour allumer la lumière sans avoir à toucher l’interrupteur.

On est passé sans aucun problème de ne pas travailler à ne rien faire du tout. Le bon sens a rapidement disparu, ce qui est bien la caractéristique du fanatisme, de celui qui contourne le sens de la religion pour en faire tout autre chose.

La réponse de Jésus est claire et il va chercher un exemple dans la livre de Samuel : on connaît tous le David qui a assommé Goliath avec son lance-pierres, qui lui a pris son épée et lui a tranché la tête. Il va ensuite laisser cette épée dans la ville de Nob, au grand prêtre Ahimélek. Un peu plus tard il revient seul et affamé, et la seule solution que trouve le prêtre est de lui donner à manger des pains consacrés, on dirait aujourd’hui les hosties. Et comme personne en peut mettre en cause le fait que ce grand prêtre était un juif sérieux, Jésus donne cette exemple pour montrer qu’en cas de besoin, il faut savoir mettre les rites sacrés après les nécessités de la vie terrestre. D’ailleurs par la suite, le prêtre donnera aussi l’épée de Goliath au David rassasié…

Tout cela n’est que du bon sens. Jésus rappelle aux Pharisiens, qui mélangent allègrement le disciple qui grapille des épis de blé dans un champ en vue de les grignoter à la faute impardonnable de travailler le jour du Sabbat, qu’il faut savoir mesure garder et qu’il est bon de revenir au pourquoi de la règle.

Saura t’on toujours garder cette notion de bon sens et de Sabbat dans un monde de télétravail, d’informatique embarquée et d’accessibilité permanente ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.