De quelle autorité fais-tu cela ?

Mt 21, 23-27
décembre 13, 2021

Quand il fut entré dans le temple, les grands prêtres et les anciens du peuple s’avancèrent vers lui pendant qu’il enseignait, et ils lui dirent : « En vertu de quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t’a donné cette autorité ? »

Jésus leur répondit : « Moi aussi, je vais vous poser une question, une seule ; si vous me répondez, je vous dirai à mon tour en vertu de quelle autorité je fais cela.

Le baptême de Jean, d’où venait-il ? Du ciel ou des hommes ? » Ils raisonnèrent en eux-mêmes : « Si nous disons : “Du ciel”, il nous dira : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ? ”

Et si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. »

Alors ils répondirent à Jésus : « Nous ne savons pas. » Et lui aussi leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas en vertu de quelle autorité je fais cela. »

Commentaire

Nous sommes arrivés à Jérusalem et le ton monte entre les autorités juives et Jésus qui rencontre un certain succès sur la place publique. Le système, et nous verrons que ce sera comme cela jusqu’au bout, est que les scribes et les prêtres posent des questions à Jésus en espérant qu’il se fourvoie dans les réponses, et qu’on puisse le faire tomber pour blasphème ou pour hérésie. La question cette fois-ci est de savoir de quel droit Jésus parle avec autant d’aplomb (n’oublions pas que Jésus critique ouvertement les bigots juifs). Et là Jésus leur répond par une pirouette.

Quelques temps auparavant les autorités religieuses avaient refusé de reconnaître à Jean-Baptiste une quelconque place officielle, elles refusaient de le considérer comme un prophète inspiré par Dieu, alors que le peuple vénérait complètement la personnalité de Jean-Baptiste. Et c’était un peu compliqué pour les prêtres car déjà à l’époque, le peuple avait souvent raison (la phrase « vox populi, vox dei » illustre assez bien le pouvoir de la piété populaire). Donc quand Jésus leur répond en leur posant la question de savoir si à la fin, Jean était un prophète officiel ou non, il les mets dans une situation embarrassante.

Et Jésus nous montre ainsi qu’il est parfois efficace d’être plus malin que son adversaire, qu’il vaut mieux répondre par une autre question (ce que Jésus fera très souvent) plutôt que de s’engager dans un combat d’idées stérile. Même quand on a de l’autorité, il faut savoir éviter la confrontation directe quand elle n’apporte rien de fondamental. Circulez, il n’y a rien à voir ! Suite au prochain épisode !

Bien joué Jésus !

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.