Il ne m’appartient pas de l’accorder

Mt 20, 17-28
mars 16, 2022

Sur le point de monter à Jérusalem, Jésus prit les Douze à part et leur dit en chemin :

« Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent, le crucifient ; et, le troisième jour, il ressuscitera. »

Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de lui, avec ses fils, et elle se prosterna pour lui faire une demande.

Il lui dit : « Que veux-tu ? » — « Ordonne, lui dit-elle, que dans ton Royaume mes deux fils que voici siègent l’un à ta droite et l’autre à ta gauche. »

Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. »

Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder : ce sera donné à ceux pour qui mon Père l’a préparé. »

Les dix, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères. Mais Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez, les chefs des nations les tiennent sous leur pouvoir et les grands sous leur domination. Il ne doit pas en être ainsi parmi vous. Au contraire, si quelqu’un veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur, et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.

C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Commentaire

Ce passage est le début de la semaine de Pâques chez Matthieu. Nous sommes en droite ligne de l’évangile d’hier (le plus grand d’entre vous sera votre serviteur), même si nous sommes remontés en termes de chapitres.

Petitesse de l’esprit humain ? Jésus ne s’énerve pas, il explique. Car si la demande de la mère de Jacques et de Jean est bien humaine, la réaction des disciples aussi.

Or Jésus nous explique le renversement des valeurs, comme je le dis souvent, la mathématique du ciel si différente de la nôtre. Et puis il nous glisse entre deux mots que son Père est Dieu, et que lui n’est pas son Père : un partage des tâches ?

On finit sur l’idée de Jésus qui donne sa vie en rançon pour la multitude, l’idée que développeront les théologiens est que Jésus a donné sa vie pour racheter le péché des hommes.

Mais ça c’est un peu trop compliqué pour moi.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.