Jésus commence à prêcher

Mt 4, 12-17.23-25
janvier 3, 2022

Ayant appris que Jean avait été livré, Jésus se retira en Galilée.

Puis, abandonnant Nazareth, il vint habiter à Capharnaüm, au bord de la mer, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali, pour que s’accomplisse ce qu’avait dit le prophète Esaïe :

Terre de Zabulon, terre de Nephtali, route de la mer, pays au-delà du Jourdain, Galilée des Nations ! Le peuple qui se trouvait dans les ténèbres a vu une grande lumière ; pour ceux qui se trouvaient dans le sombre pays de la mort, une lumière s’est levée.

A partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous : le Règne des cieux s’est approché. »

Puis, parcourant toute la Galilée, il enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Règne et guérissait toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. Sa renommée gagna toute la Syrie, et on lui amena tous ceux qui souffraient, en proie à toutes sortes de maladies et de tourments : démoniaques, lunatiques, paralysés ; il les guérit.

Et de grandes foules le suivirent, venues de la Galilée et de la Décapole, de Jérusalem et de la Judée, et d’au-delà du Jourdain

Commentaire

Jésus s’est fait baptiser, il est parti au désert de Judée affronter le diable, et il apprend l’arrestation de Jean-Baptiste. Il doit changer d’endroit, et vite.

Le discours géographique n’est pas neutre : La Galilée (Nazareth et Capharnaüm) est une terre de brassage avec beaucoup de caravanes et d’échanges commerciaux, et le judaïsme est en recul en faveur des païens qui viennent des pays voisins. Donc les nouveaux prédicateurs juifs ont tendance à aller soit au désert (le groupe des Esséniens, Qumran), soit vers Jérusalem. Matthieu reprend des versets d’Isaïe (IS2,23-9,1) en les modifiants, pour expliquer que Jésus, lui, fait le pari de s’installer au milieu des tribus juives qui résistent.

On retrouve ici la vue du monde selon Matthieu : il n’y a pas les bons juifs d’un côté et les méchants païens de l’autre, il y a un monde mélangé. Il ne sert à rien de vouloir créer des zones protégées dans lesquelles il n’y aurait que des braves gens, on se retrouvera toujours au milieu du champ où est mélangé le bon grain et l’ivraie (Mt 13,24).

Je suis bien certain que comme moi, vous êtes en train de penser à certaines situations plus ou moins proches, mais en tout cas, très actuelles. Non ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.