La discipline fraternelle

Mt 18, 15-20
août 16, 2023

Si ton frère vient à pécher, va le trouver et fais-lui tes reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins.  S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise, et s’il refuse d’écouter même l’Eglise, qu’il soit pour toi comme le païen et le collecteur d’impôts.

En vérité, je vous le déclare : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié au ciel.

Je vous le déclare encore, si deux d’entre vous, sur la terre, se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux.

Car, là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux.

Commentaire

Nous avons là un mémo de procédure disciplinaire au sein de la communauté qui s’applique autant aux disciples de Jésus qu’aux membres de la communauté de Matthieu, cad aux églises syro-palestiniennes. Il s’agit non pas de donner des règles, car elles existent déjà, mais plutôt des consignes de bonne application de ces règles, avec l’idée de toujours protéger le faible. On trouvait déjà cela dans le Deutéronome 19.15 « Un témoin ne se présentera pas seul contre un homme qui aura commis un crime, un péché ou une faute quels qu'ils soient ; c'est sur les déclarations de deux ou de trois témoins qu'on pourra instruire l'affaire. » On se souvient de la préoccupation de Jésus de ne perdre aucune brebis (aux versets précédents), et il faut donc mettre en place un système de sanctions progressives qui permettent de ne pas expulser les fidèles à la première occasion.

Plus que la mesure d’expulsion, il faut entendre dans le mot délié la mise en quarantaine dans la communauté, une mesure courante dans la discipline Essénienne. Et on peut penser que Jésus critique ici la rigueur de la discipline des synagogues ou des communautés Esséniennes.

On remarquera que personne ne parle de la possibilité d’un recours éventuel. Ce qui signifie que les instances disciplinaires se doivent d’être prudentes, patientes et compréhensives, car Dieu ne mettra pas en cause la procédure d’expulsion si procédure il y a.

Les deux derniers versets ne sont pas une déclaration générale sur le rassemblement de l’Eglise ; il sont directement liés à la discipline communautaire et laissent entendre que si les décisions sont prises dans la prière au sein de la communauté, alors Dieu aura pris sa part de la décision. Dans ce sens, les assemblées disciplinaires se doivent d’écouter Dieu.

Même si les communautés chrétiennes vivent selon la règle de la fraternité, il faut reconnaître qu’elles n’ont jamais fermé les yeux sur les problèmes. On se souvient de Confucius et de ses 3 petits singes : il ne faut pas voir le mal, il ne faut pas écouter le mal, il ne faut pas dire de mal…comme une règle de tranquillité. Nous ne sommes pas dans cette optique.

Ce texte paraît anodin dans une première lecture. Il l’est moins si on l’applique aujourd’hui aux problèmes que connaît l’Eglise catholique dans notre monde actuel, avec toutes ces situations de prêtres qui vivent dans le péché. On pensera à la volonté du Pape François de confier les problèmes aux tribunaux civils, on pensera à la question ardue de la confession et de son secret…Seul Matthieu paraissait préoccupé par cet aspect de la gestion d’équipe en l’an 80. Que dirait-il aujourd’hui ?

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.