Les clefs du paradis

Mt 16, 13-20
août 27, 2023

Arrivé dans la région de Césarée de Philippe, Jésus interrogeait ses disciples : « Au dire des hommes, qui est le Fils de l’homme ? » Ils dirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Elie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »

Il leur dit : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? »

Prenant la parole, Simon-Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »

Reprenant alors la parole, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Jonas, car ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et la Puissance de la mort n’aura pas de force contre elle.

Je te donnerai les clés du Royaume des cieux ; tout ce que tu lieras sur la terre sera lié aux cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié aux cieux. »

Alors il commanda sévèrement aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ.

Commentaire

Nous avons lu ce passage il n’y a pas très longtemps, mais j’aimerais peut-être insister un peu sur les clefs qui lient et qui délient, car nous avons déjà rencontré cette expression en Matthieu 18, à propos de la discipline communautaire, Jésus disait « ce que vous avez lié restera lié… »

Il faut avant tout considérer avec intérêt la variété des noms proposés par les disciples : ils signifient que le monde juif avait tout-à-fait conscience que Jésus était un envoyé de Dieu, restait encore à valider qu’il était Christ, cad un messie qui allait vraiment restaurer Israël, et il restait bien-entendu à croire en une filiation divine. Quand Matthieu fait dire à Pierre « Fils du Dieu vivant », il explicite ce point de différenciation avec les avis qui courent dans le monde juif : il y a bien la notion de filiation divine et de Dieu vivant sur terre.

Les clefs de l’Ancien Testament ne sont pas liées à l’ouverture et à la fermeture de portes du paradis : il s’agit plutôt de l’image d’une autorisation, d’un pouvoir conféré par un enseignement. On dirait aujourd’hui « les clefs du mystère » par exemple. Dans les faits, selon Matthieu, ce pouvoir couvre celui d’enseigner, celui de confesser, celui d’admettre ou d’expulser de l’église (certes une autre signification des clefs) et nous le verrons bientôt, le pouvoir de l’absolution des péchés (Mt 18.18). Bref, plus qu’un gardien, un chef.

Dans le texte d’Esaïe proposé ce jour, 22.19 « Je vais te chasser de ton poste, te déloger de ta position. Et ce jour-là, je ferai appel à mon serviteur, Elyaqim, fils de Hilqiyahou, je le revêtirai de ta tunique, j'assurerai son maintien avec ta ceinture, je remettrai ton pouvoir entre ses mains. Il sera un père pour les habitants de Jérusalem et pour la maison de Juda. Je mettrai la clé de la maison de David sur son épaule, il ouvrira et nul ne fermera, il fermera et nul n'ouvrira ».

Ça ressemble un peu, non ?

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.