Les vignerons

Mt 21, 33-43.45-46
mars 18, 2022

« Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire qui planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour ; puis il la donna en fermage à des vignerons et partit en voyage.

Quand le temps des fruits approcha, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour recevoir les fruits qui lui revenaient. Mais les vignerons saisirent ces serviteurs ; l’un, ils le rouèrent de coups ; un autre, ils le tuèrent ; un autre, ils le lapidèrent.

Il envoya encore d’autres serviteurs, plus nombreux que les premiers ; ils les traitèrent de même.

Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais les vignerons, voyant le fils, se dirent entre eux : “C’est l’héritier. Venez ! Tuons-le et emparons-nous de l’héritage.” Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.

Eh bien ! lorsque viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là ? »  Ils lui répondirent : « Il fera périr misérablement ces misérables, et il donnera la vigne en fermage à d’autres vignerons, qui lui remettront les fruits en temps voulu. »

Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue la pierre angulaire ; c’est là l’œuvre du Seigneur : Quelle merveille à nos yeux. Aussi je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en produira les fruits. »  

En entendant ses paraboles, les grands prêtres et les Pharisiens comprirent que c’était d’eux qu’il parlait. Ils cherchaient à l’arrêter, mais ils eurent peur des foules, car elles le tenaient pour un prophète

Commentaire

Dans l’évangile de Matthieu, Jésus se trouve au Temple de Jérusalem et explique aux chefs juifs sa vision de la foi par des paraboles. Celle-ci est un magnifique exemple de texte dans lequel chaque mot a une signification.

Le premier paragraphe est issu de Esaïe 5,2 : le propriétaire est Dieu, la vigne est son peuple, la clôture est la Loi, le pressoir sépare le bien du mal et le pur de l’impur, la tour permet au fidèle de s’élever pour voir plus loin, c’est la foi. Les vignerons sont les chefs de la religion juive et la pièce de terrain ainsi délimitée est Israël. Le propriétaire s’en va, car Dieu laisse l’homme libre.

Les serviteurs envoyés sont les prophètes, le fils est Jésus qui sera tué par les chefs de la religion juive, comme un blasphémateur (Lévitique 24, 14-16) et ce sera de fait sur la colline du Calvaire, en dehors de Jérusalem.

La pierre est la première pierre de l’Eglise chrétienne, elle est en-dehors d’Israël. Le couplet sur la pierre angulaire vient du Psaume 118, 22-23

Donc pour résumer, le peuple de Dieu ne s’arrête pas à la frontière d’Israël, le véritable Israël est celui qui reconnaît le fils, nous ne sommes pas propriétaires de notre vie mais il convient de la faire fructifier, L’Eglise se construira ailleurs, le Fils sera crucifié hors de Jérusalem,

Et enfin, il faut insister sur le fait que Dieu, contrairement à ce que disent les juifs, ne se vengera pas en tuant les misérables, il ne fera que confier la vigne à un autre vigneron.

Une parabole qui laisse des scribes et des chefs furieux…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.