Pater Noster

Mt 6, 7-15
juin 22, 2023

Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens ; ils s’imaginent que c’est à force de paroles qu’ils se feront exaucer. Ne leur ressemblez donc pas, car votre Père sait ce dont vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

Vous donc, priez ainsi : Notre Père qui es aux cieux, fais connaître à tous qui tu es, fais venir ton Règne, fais se réaliser ta volonté sur la terre à l’image du ciel.

Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin,

pardonne-nous nos torts envers toi, comme nous-mêmes nous avons pardonné à ceux qui avaient des torts envers nous,

et ne nous conduis pas dans la tentation, mais délivre-nous du Tentateur.

En effet, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes.

Commentaire

Nous avons déjà fait l’analyse de chacune des phrases de ce Notre-Père, et il n’y a rien de difficile dans ce texte qui est fait pour que chacun puisse se l’approprier facilement.

Le 1er paragraphe nous rappelle que Dieu est parfaitement au courant de nos besoins, et de fait, il n’est fait référence qu’au pain quotidien dans ces demandes. Un pain de survie en fait, une nourriture minima qui maintienne en vie notre corps. Une nourriture spirituelle aussi peut-être, qui nous maintienne le cerveau alerte. Dès le départ, Matthieu nous invite à une certaine parcimonie de mots, d’éviter l’inutile parole ; on se souvient de son invitation hier à ne pas trop montrer que l‘on prie, peu de mots discrets.

Les 3 premières demandes ne sont que des invocations, car notre responsabilité se trouve assez peu engagée dans la révélation du Royaume. La notion des cieux sert uniquement à définir un endroit que l’on ne connaît pas et où on suppose que tout est déjà parfait. J’aime à rappeler que c’est de TA volonté qu’il s’agit, et non pas de la nôtre.

Concernant le pardon, nous avons fait déjà la distinction entre les péchés contre Dieu et les péchés contre les hommes. Avant la journée du grand pardon, Yom Kippour, les juifs doivent se pardonner les uns les autres ; ensuite, que Dieu leur accorde son pardon pour les fautes commises à son égard, ils ne le sauront qu’au jugement dernier. Dans ce passage, Matthieu insiste qu’il ne peut y avoir l’un sans l’autre, qu’on ne peut espérer le pardon de Dieu si on ne donne pas nous-même le pardon à nos frères. Il y aurait une relation de conditionnalité.

Un rappel de la tentation de Satan ne peut pas faire de mal si Dieu peut nous donner un coup de main.

Luc nous dira en LC 18,1 : « Il faut toujours prier sans jamais se lasser ». Mais si la prière est courte, alors on peut facilement tomber dans le travers des paiens. Pas facile donc de trouver la bonne dose.

Heureusement, le Abba de la version originale est plutôt « petit papa » que « Notre Père ». On peut espérer qu’il soit bienveillant.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.