Question d’adultère

Mt 5, 27-32
juin 10, 2022

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. Et moi, je vous dis : quiconque regarde une femme avec convoitise a déjà, dans son cœur, commis l’adultère avec elle.

« Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car il est préférable pour toi que périsse un seul de tes membres et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne.

Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car il est préférable pour toi que périsse un seul de tes membres et que ton corps tout entier ne s’en aille pas dans la géhenne.

« D’autre part il a été dit : Si quelqu’un répudie sa femme, qu’il lui remette un certificat de répudiation. Et moi, je vous dis : quiconque répudie sa femme — sauf en cas d’union illégale — la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une répudiée, il est adultère.

Commentaire

Je recommande à tous de lire mon commentaire sur Mc 10, 1-12 du 25 février dernier, sur le divorce. On retombe dans mon exemple de la femme du voisin.

La Géhenne était un ravin non loin de Jérusalem qui n’a pas bonne réputation : on y faisait des sacrifices d’enfant au dieu Moloch (-600), mais on est sûr de rien. L’expression « être jeté dans la géhenne » est un symbole de malédiction (Jr 7,31), d’une malédiction éternelle. On comprend donc qu’il n’y a rien de pire et qu’il vaut mieux sacrifier l’organe qui fait notre chute plutôt qu’être maudit à jamais.

On notera que ce n’est pas le désir qui fait la chute, mais la convoitise, l’envie de s’approprier la femme d’autrui (au même titre à l’époque que ses champs, sa maison ou son bétail).

Matthieu parle des exceptions : l’union illégale. Celle-ci est couverte par le Deutéronome 24,1, il s’agit du cas de la femme répudiée une 1ère fois puis une 2ème, alors le 1er mari ne peut la reprendre comme femme, de même si elle est veuve de son 2ème mari. L’union illégitime est aussi le cas d’une femme qui trompe son mari. Et puis ce sont bien-entendu les pratiques en famille dont une longue liste est éditée dans le Lévitique 18. En dehors de ces exceptions, pour Jésus, pas de répudiation. Il faut dire que les hommes en abusaient outrancièrement, eux se gardant tous les droits et les femmes n’en ayant aucun.

Voire les lois du divorce avec les yeux de l’amour…pas très facile !

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.