Question de justice

Mt 5, 20-26
juin 9, 2022

Car je vous le dis : si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.

« Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre ; celui qui commettra un meurtre en répondra au tribunal. Et moi, je vous le dis : quiconque se met en colère contre son frère en répondra au tribunal ; celui qui dira à son frère : “Imbécile” sera justiciable du Sanhédrin ; celui qui dira : “Fou” sera passible de la géhenne de feu.

Quand donc tu vas présenter ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; viens alors présenter ton offrande.

Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire, tant que tu es encore en chemin avec lui, de peur que cet adversaire ne te livre au juge, le juge au gendarme, et que tu ne sois jeté en prison.

En vérité, je te le déclare : tu n’en sortiras pas tant que tu n’auras pas payé jusqu’au dernier centime.

Commentaire

Nous avons lu ce passage le 11mars dernier et il fait suite au passage d’hier sur le fait que Jésus soit venu accomplir la Loi. A l’époque je vous avais parlé de la nécessité d’éviter le conflit à tout prix, Matthieu insistant sur le poids de la condamnation judiciaire.

Il faut là encore se remettre dans l’époque de Jésus : en Judée, les Romains avaient laissés les juifs s’occuper de leurs affaires, tout en ayant vérifié que les lois rabbiniques ne s’opposaient pas au droit romain. Or un des points de tension entre tous les envahisseurs et le peuple juif était le respect d’une autre loi que la loi juive ; les romains avaient joué assez fin, en prenant le soin d’enlever de la responsabilité du tribunal juif la peine de mort, qui elle, restait de l’entière responsabilité de l’administration romaine.

Il va de soi donc que la justice des scribes est la justice de base, et que tous les judéo-chrétiens comme les autres juifs y sont soumis. Dépasser le cadre de la loi juive comme règle de vie suppose donc un effort particulier, et c’est là que va entrer en lice la notion d’amour. Car l’amour du prochain est effectivement plus exigeant que la simple loi en vigueur. Par exemple, désirer la femme de son frère n’est pas une véritable preuve d’amour envers lui (quoique me direz-vous, certaines femmes…) alors que seul le passage à l’acte sera condamné par le tribunal.

Bref, Jésus nous demande d’être intègre. Appliquer la justice de l’amour, qui passe par l’écoute et la compréhension du prochain, doit éviter toutes démêlées avec la justice des scribes.

Par contre être intègre, mettre en accord ses gestes, sa pensée et ses principes, est un exercice pas si simple que cela…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.