Qumran s’invite

Mt 5, 43-48
juin 14, 2022

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

Et moi, je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes.

Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense allez-vous en avoir ? Les collecteurs d’impôts eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?

Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’en font-ils pas autant ?

Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Commentaire

Comme nous avons vu ce texte le 12 mars dernier, je vous propose un commentaire sur Qumran. Car même en cherchant bien, il n’y a aucun passage de la bible qui conseille de « haïr ses ennemis ». L’amour du prochain que nous avons déjà vu est dans le Lévitique 19,18, et on trouve dans le livre des Proverbes 25,21 « tu aimeras ton ennemi ». Le seul document où il fait mention de la haine de l’ennemi est un document de la Règle de la Communauté trouvé à Qumran.

Qumran est un lieu situé sur la côte nord-ouest de la mer morte, à la hauteur et à l’est de Jérusalem. En 1947, des enfants de pécheurs qui jouaient-là ont découvert une grotte, et dans cette grotte des documents enroulés dans des anfractuosités de la paroi. En 2017, on a découvert la grotte nº12 ! Qumran est devenu le principal projet d’archéologie biblique du 20ème siècle, avec une immense équipe de chercheurs pour déchiffrer un millier de documents. Dans ces documents qui datent de -200/-100, on trouve surtout des parchemins en peau de bête (excellente résistance aux insectes) et quelques papyrus, ainsi que quelques tessons de poterie décorées d’inscriptions. Ces documents sont à 85% en hébreu, 13% en Grèce et 13% en araméen. Le fort taux de sel environnant a permis de bien les conserver ; la plupart des documents étant enroulés, il a fallu construire d’immenses tables pour pouvoir les dérouler (le rouleau du temple par exemple mesure 9 mètres de long avec 66 colonnes de texte). Déchiffrer signifie deviner le texte, essayer de l’identifier avec les textes que l’on a à disposition, boucher les trous…

Des textes découverts à ce jour, 25% sont des textes bibliques, 25% traitent de vie de la communauté, 50% sont des textes « autres », cad surtout des réécritures de textes bibliques. Il faut bien comprendre que c’est une révolution dans le monde de la bible pour qui les textes anciens étaient ceux recopiés par les moines an Moyen-âge. Depuis Qumran, l’échelle de datation n’a plus rien à voir.

La recherche en archéologie a trouvé que Qumran était l’emplacement d’un fortin judéen en -600, puis une villa hasmonéenne, que l’on a commencé un pèlerinage en -56, qu’ensuite le village a grossi et c’est équipé d’un système hydraulique, qu’il a dû connaître son apogée en +68, puis son abandon et peut-être son remplacement par un camp romain.

On comprend qu’entre -60 et +60 a vécu sur le site une communauté religieuse et en comparant les textes de Flavius Josèphe, un historien né en +40 et mort en +100, auteur de plusieurs ouvrages connus sur l’histoire des juifs, on a l’idée que la communauté de Qumran était un groupe plus ou moins rattaché au groupe des Esséniens, avec une vie de communauté très forte et ascétique, vivant en autarcie agricole. Les principaux points de proximité entre Qumran et les Esséniens sont le respect du Sabbat, les purifications, l’interdiction du crachat, la souillure de l’huile, l’éthique dualiste, le vie éternelle…

On a cru voir à une certaine époque dans les Esséniens la communauté d’origine des chrétiens. Ernest Renan, un hauteur du 19ème siècle qui a beaucoup écrit sur la foi chrétienne, en particulier une vie de Jésus très polémique, dira que « le christianisme est un essénisme qui a réussi ».

En effet un certain nombre de points peuvent faire penser à cela : le fait qu’on ait trouvé plusieurs textes sur Jean-Baptiste à Qumran (on n’y a trouvé aucun texte sur Jésus) et que celui-ci ait eu une vie assez semblable au bord du Jourdain, et le fait que de nombreux prêtres et fidèles issus des mouvements esséniens aient constitué un bon nombre des membres des premières communautés chrétiennes, les judéo-chrétiens.

On a découvert depuis que d’autres points montrent au contraire des antagonismes.

  • Jésus est en Galilée assez loin de Qumran
  • On connaît la position de Jésus sur le respect de la Loi
  • Jésus a pratiqué un enseignement populaire alors que les esséniens préféraient un enseignement ésotérique
  • Le rapport au milieu sacerdotal est aussi très différent
  • Jésus ne donne que très peu d’importance aux rituels de purification
  • Il existe chez les esséniens une méfiance de l’extérieur que jamais Jésus n’a pratiquée. C’est ce que l’on trouve dans le document intitulé « règle de la communauté » dans lequel les membres sont considérés comme fils de lumière et les autres comme fils des ténèbres. Et c’est donc dans le cadre d’une lutte de chapelles plus que dans le cadre des personnes qu’est abordé cette question de la haine de l’ennemi.
  • Alors que les esséniens sont très attachés au dualisme (le bien le mal, le pur et l’impur, le corps et l’esprit), Jésus lui insiste pour dire que la pluie tombe sur tous de la même façon.
  • Il y aura aussi bien des polémiques reprisent par les évangélistes sur la définition du prochain, les esséniens ayant une idée très réduite de la proximité

Voici ce que je voulais vous dire sur les documents de Qumran. Certains ont cru voir dans la personnalité de Jésus le Maître de Justice dont parlent certains documents de Qumran…Il est assez difficile pour nous de se rendre compte à quel point on ne sait pas grand-chose de l’histoire un peu lointaine.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.