Vos cheveux sont comptés

Mt 10, 24-33
juillet 9, 2022

Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.

Au disciple il suffit d’être comme son maître, et au serviteur d’être comme son seigneur. Puisqu’ils ont traité de Béelzéboul le maître de maison, à combien plus forte raison le diront-ils de ceux de sa maison !

« Ne les craignez donc pas ! Rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est secret qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans l’ombre, dites-le au grand jour ; ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les terrasses.

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; craignez bien plutôt celui qui peut faire périr âme et corps dans la géhenne. Est-ce que l’on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? Pourtant, pas un d’entre eux ne tombe à terre indépendamment de votre Père.

Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez mieux, vous, que tous les moineaux.

Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, je me déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est aux cieux ; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est aux cieux.

Commentaire

Nous continuons dans le discours sur la mission. Avec une fois de plus, l’annonce d’une persécution. Matthieu prévient qu’il est plus facile d’atteindre le serviteur (disciple) que le maître, tout simplement par manque d’argument et par fragilité intrinsèque (il est plus facile de renier une amitié qu’une identité). On se souvient que certains ont dit que Jésus était le démon pour pouvoir faire sortir autant de démons des hommes.

Dans un 2ème temps, Matthieu insiste sur le rôle de mégaphone du disciple : annoncer la bonne nouvelle veut bien dire la proclamer, haut et fort.

Il vient ensuite une petite discussion philosophique sur la nature humaine. Pour les juifs, l’âme et le corps ne font qu’un ; pour les Grecs, l’âme est immortelle et prisonnière du corps. Celui qui écrit l’évangile de Matthieu en 85/90 se trouve au carrefour de ces deux pensées qui sera à la base de la résurrection des chrétiens. On dira parfois que le christianisme est l’hellénisation de la foi juive.

Il y a dans ce passage une autre pensée théologique sur la source du mal et de la mort. Aucun être, du moineau à l’homme, crée par Dieu, ne pourra mourir sans que Dieu l’ait décidé. On se souvient que Satan est le prince du mal, mais que Satan a été créé par Dieu. Piètre consolation pour qui craint de se faire torturer…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.